Filles de Vénus ou d’Aphrodite, disciples de Sapho, ces femmes fleurs nous incitent à les suivre, et même à les poursuivre dans ces labyrinthes secrets qu’elles personnifient de leur présence, pour folâtrer, jouer ou s’ébattre avec elles. Elles incarnent l’amour et la fécondité, elles en sont l’essence et aiguisent les sens.
Amantes, amies, épouses maîtresses ou concubines, courtisanes, princesses souveraines ou soubrette, elles sont ardentes, lascives, voluptueuses et sensuelles, et derrière leur tracé d’encre noire, elles deviennent nourrices de tout les fantasmes dans leur nudité coquine. Ce sont d’irrévérencieuses Eves audacieuses dans leurs divertissements secrets, voir effrontées et impudentes dans leurs contorsions solitaires qui laissent transparaître d’harmonieuses voluptés puisées à la source même du plaisir.
Ces élégantes évoquent le trouble, les sens et le charme ; affûteuses des imaginations, elles semblent nous appeler pour emprunter d’attrayants chemins de traverse et s’égayer, s’égarer et même se perdre en leur compagnie dans de mystérieuses réjouissances faites de jeux, d’amusements et de délices.
Dénuées d’oripeaux mais non point de charmes, ces grâces réunies de si belle manière me font succomber à leurs attraits et leur style me charme.
Comme le disait si bien un certain poète : « Davantage d’avantages avantagent davantage … »

Pierre Jaggi 2008

erotik.JPG

erotik__1_.jpg erotik__2_.jpg erotik__3_.jpg erotik__4_.jpg erotik__5_.jpg erotik__6_.jpg erotik__7_.jpg erotik__8_.jpg erotik__9_.jpg erotik__10_.jpg erotik__11_.jpg erotik__12_.jpg erotik__13_.jpg erotik__14_.jpg erotik__15_.jpg erotik__16_.jpg