rda_2.jpg rda_3.jpg rda_4.jpg rda_5.jpg rda_6.jpg

L’homme debout, sa famille, le troupeau :

D’orientation primitiviste, voire minimaliste, et matiné de réminiscences enfantines, ce regroupement de figures aux allures de bestiaire pseudo-naïf peut nous interpeller sur la forme et sa représentation, sur l’apparence et sa configuration, sur la morphologie et son expression.

Sous leurs airs anodins, les galets utilisés dans ce travail sont les fruits d’une patiente recherche. Ils ont été mûrement sélectionnés sur le terrain en visualisant leur futur devenir possible, dans cette quête de la rencontre du matériau premier approprié visant à transformer l’objet en sujet avec le concours de quelques ferrailles.

Mammifères, sauropodes ou sauriens, archétypes du futur ou resurgis d’âges lointains, ces créatures ludiques paraissent déambuler aux côtés d’un couple anthropomorphe, de leur progéniture insouciante et de leur monture domestiquée, le cheval à bascule de notre enfance.

Les personnages de cette installation semblent nous accueillir à bras ouvert. Cependant, l’essence même de leur conception et le peu de moyens employés pour leur réalisation peuvent être des éléments permettant de nous amener à reconsidérer la sophistication de notre mode de vie. Dès lors, il est possible de les percevoir comme des naufragés de notre société qui tentent de nous alerter sur l’importance de nos dérives, qui à terme pourraient occasionner la suppression de toutes formes de représentations …

Pierre Jaggi, juillet 2008

rda_7.jpg rda_8.jpg rda_9.jpg rda_10.jpg rda_11.jpg rda_12.jpg rda_13.jpg rda_14.jpg rda_15.jpg rda_16.jpg rda_17.jpg rda_18.jpg rda_19.jpg rda_20.jpg rda_21.jpg rda_22.jpg rda_23.jpg rda_24.jpg rda-25.jpg rda_26.jpg rda_27.jpg rda_28.jpg rda_29.jpg

rda_30.jpg