LE SEQUOIA DU PARC BROT

En réalisant l’installation Nord/Sud au parc Montbenon à Lausanne en 2002, je mettais l’accent sur une recherche d’équilibre et de stabilité dans les échanges et les relations établies entre les deux hémisphères.

L’intervention du parc Brot effectuée sur ce même axe nord/sud, au travers d’un séquoia, nous renvoie également à ce type de questionnement.

L’expression visuelle a le privilège d’être universelle. De l’art à l’arbre, passage transversal entre discipline et culture, entre intégrité écologique et solidarité sociale.

Il a été question ici, d’effectuer une découpe longitudinale, in situ, sur le tronc d’un séquoia, arbre centenaire mort sur pied d’une douzaine de mètres de haut, qui renaît ainsi à une nouvelle vie.

Le prélèvement d’une pièce de bois formant plateau sur cet arbre, ainsi que de trois autres pièces plus petites sur le haut, a permis le passage de la lumière au travers de son tronc. Ajouré, il a acquit une nouvelle dimension plastique et suscite depuis de nouveaux regards.

La fente qui traverse le tronc de ce séquoia représente aussi une tranche de lumière ouverte sur notre environnement, et plus particulièrement, sur le problème de la déforestation.

Actuellement, 14 millions d’hectares de forêts sont rasées chaque année, 1% de la surface forestière de notre planète, ce qui équivaut à 30 hectares qui disparaissent par minute !

La nature de cette inscription, ce signe distinctif, ces entailles en son flanc confèrent à ce séquoia, métaphoriquement parlant, un caractère sémaphorique.

Son ombre ajourée est un signal optique. Déployée momentanément en travers de la chaussée qui borde le parc, elle devient un passage, un trait d’union immatériel et pourtant bien réel reliant les deux pôles de la commune d’Onex.

Cette ombre est un complément symbolique à l’acte de transfert du plateau / table.

Ce plateau, extrait de son point d’ancrage situé au Sud cette commune (quartier résidentiel), a été installé place du 150ème en zone Nord (quartier populaire), transformé en grande table conviviale de réunion, d’échanges et de palabres.

Ce lieu de communication peut-être un moyen de renouer le tissu social au travers du culturel. Cette implantation dans ce nouveau milieu a permis de tisser un lien entre ces deux pôles.

Les cavités qui s’inscrivent en travers du tronc du séquoia font échos à celles que peut produire un pic le frappant de son bec, ainsi qu’au son qu’il génère, semblable à ce langage codé qu’est le morse.

A la lecture de ce système sonore et graphique, les trois points et le trait qui ressortent de cette œuvre forment un V.

Abréviation de Volume, signe de Victoire ou, V chiffre romain ?

Quelle qu’en soit l’interprétation, il est bon de savoir que :

volume et lumière sont intimement liés, victoire rime avec espoir, le nombre cinq est symbole d’union, d’harmonie et d’équilibre, cinq est le nombre de la terre, c’est aussi le nombre du cœur, il est la vie manifestée.

Pierre Jaggi, mars 2005

rencontrerecto.jpg
rencontreverso.jpg